CAGEST : Bilan positif et perspectives pour 2014

Nelson/ novembre 29, 2013/ Bilan d'activités du CAGEST/ 0 comments

Parmi le directoire, Stéphane Chin Loy assesseur, Jean Paul Tuaiva président du CAGEST et Nelson Tapare-Pin, Directeur du centre.

Parmi le directoire, Stéphane Chin Loy assesseur, Jean Paul Tuaiva président du CAGEST et Nelson Tapare-Pin, Directeur du centre.

Créé en 2011, le Centre d’Accompagnement en Gestion a vu le nombre de ses adhérents doubler pour atteindre les 500 entreprises. Le bilan sur les années 2011 à ce jour démontre l’efficacité de cette association dont l’objectif en 2014 sera de désenclaver les actions en faveur des îles.

Au 31 octobre dernier, le bilan du CAGEST, Centre d’Accompagnement en Gestion fait état de 500 chefs d’entreprise ayant adhérés depuis 2 ans. Ce chiffre se décline comme suit : 430 pour les îles du vent, 50 pour les Raromata’i et 20 issus des autres archipels. Ces derniers viennent s’ajouter au nombre de visites annuelles : 1000 ainsi qu’aux 800 participants aux ateliers « 123…j’entreprends » co-animée avec la CCISM. D’autre part, le Centre a obtenu un taux de réussite important lors des séances de coaching, 120 personnes à ce jour. Ce dernier aspect des opérations « made in CAGEST » a permis de répondre à la grande problématique que rencontre tout porteur de projet, à savoir les objectifs. Comme l’explique le dossier de presse du centre « Cet atelier de clarification est né du constat que bon nombre de candidats à la création d’entreprise rencontraient de grandes difficultés quand il s’agissait de fixer leurs objectifs et de mettre des stratégies en place pour leur réalisation. »

Jean Paul Tuaiva, Président de l’organisme n’a pas caché sa grande satisfaction : « Actuellement, il y a à peu près entre 1400 et 1500 créations d’entreprises individuelles et TPE (Très Petites Entreprises, ayant entre 3 et 5 salariés) et là-dessus, nous avons 80 % de taux de radiation. (…) En revanche, concernant le CAGEST, sur les 500 adhérents chez nous, il n’y a eu qu’une quinzaine de radiations. Il y en a pour des raisons diverses, cependant, la majorité reste viable. Le CAGEST est en très bonne voie pour les années à venir, grâce aux actions qu’il mène du point de vue de la gestion, comptabilité, fiscalité et du tableau de route. En leur donnant un cap, les entreprises appréhendent mieux l’avenir. De plus, le centre est reconnu aux Tuamotu mais également aux Marquises. »

Le rôle de la CCISM est incontournable dans toute action menée par le CAGEST, comme nous l’explique Jean Paul Tuaiva : « On marche toujours en binôme avec la CCISM. Dans chaque déplacement, nous suivons la Chambre car nous sommes complémentaires. » Avant de créer son entreprise, le futur gérant a l’obligation de sa déclarer et donc, d’officialiser son activité par l’obtention d’une patente. Après les démarches légales et l’obtention du document autorisant le démarrage, encore faut-il que le chef d’entreprise connaisse les diverses procédures fiscales, financières et légales auxquelles il devra se plier. Le CAGEST intervient alors dans cet optique.

Le bureau de l’association se compose de 5 membres de la CCISM, un autre issu de l’OECPF (Organisation des Experts Comptables de la Polynésie Française) ainsi que du directeur de l’ADIE (l’Association au Droit à l’Initiative Economique).

Pour 2014, le comité de direction entend mettre les moyens pour la mise en place de 4 projets phares : la décentralisation du CAGEST à travers toute la Polynésie. Cela se fera par l’extension du réseau d’antennes relais dans tous les archipels, mais aussi par l’utilisation des nouvelles technologies de l’internet (notamment avec le logiciel Skype).

Le second objectif consistera à simplifier la gestion des TPE et augmenter leur visibilité afin de mieux vendre, suivi de l’optimisation de la qualité de l’accompagnement des adhérents puis enfin du renforcement des actions du CAGEST dans l’action de la CCISM et de l’ensemble des services publics du pays s’adressant aux entreprises.

TP

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*